Comme vous vous en doutez surement, j'ai été de nombreuses fois dans la situation de l'As en informatique.

J'ai rendu d'innombrables services informatique au motif que "moi je sais" et que mon interlocuteur, lui "ne sait pas".

Curieusement, si votre enfant de 7 ans refuse de faire ses lacets et exige que vous lui fassiez au motif que "vous, vous savez" et que "lui ne sait pas", vous allez rapidement finir par lui apprendre à les lacer seul.

Mais le monde de l'informatique a ceci de particulier qu'il n'obéit pas aux mêmes règles. Si vous avez moins de trente ans, il est quasiment certain que vos parents ont eu accès à l'informatique dans le cadre de leur travail avant même que vous soyez en âge de taper sur un clavier. J'ai trente sept ans et c'est mon cas. Et pourtant, aujourd'hui, qui demande des conseils aux autres ? Ceux là même qui, par intuition, nous ont introduits au monde de l'informatique lorsque nous étions petits.

Quel est donc ce paradoxe ? Si vos parents vous ont initiés à la mécanique automobile ou à la cuisine - en avant les clichés - il est probable qu'aujourd'hui encore, vous leur demandiez conseil car ils sont plus expérimentés que vous dans ces disciplines.

Pour avoir observé de nombreux Nuls en informatique au cours des années, je me suis forgé une opinion sur les raisons qui poussent les mêmes personnes à demander les mêmes services depuis 15 ans pour régler le même problème encore et encore au lieu d'apprendre à le résoudre eux-même :

  • Snobisme
  • Déni plausible

Commençons par le plus évident. Le snobisme de "moi, tu sais, tout ça, j'y comprends rien"  reviens à ne pas vouloir déboucher les chiottes au motif qu'il y aura bien quelqu'un pour le faire, et qu'on est au dessus de ça. Beaucoup de gens s'enorgueillissent (ou font semblant de s'enorgueillir) de leurs peu de compétences en informatique. L'association entre les compétences en informatique et le geek/nerd/puceau/gamer est telle que beaucoup de gens refusent d'être associé de près ou de loin avec la moindre capacité devant un ordinateur. Là où un mec sera perçu comme manquant de virilité s'il ne sait pas changer une roue, il sera à l'inverse perçu comme une sorte d'informaticien associal s'il fait la moindre prouesse sur un ordinateur. Il n'y a qu'à voir avec quelle péjoration quelqu'un qui ne comprend pas ce qu'on fait dira "t'es vraiment passionné d'informatique, toi" comme s'il n'y avait que l'attirance irrésistible pour expliquer que l'on puisse acquérir une compétence aussi barbante que changer une cartouche d'encre.

Lorsque je travaillais à Tahiti, je passais deux heures dans l'eau à surfer quasiment tous les matins avant d'aller au bureau. Mon bronzage ne laissait aucun doute la dessus, et malgré tout, une cliente, en me croisant un jour à la plage m'a dit très sincèrement "Ah ben ça te change de tes écrans !" comme si le seul fait que je sois compétent en informatique me résumait à cette définition et par extension me rangeait dans la case des "pâles, boutonneux, pathétiques informaticiens". Le snobisme de l'incompétence en informatique se résume par "j'ai une vie, je n'ai pas de temps à perdre sur Internet à apprendre des trucs que je peux faire faire par d'autre" - dois-je préciser "faire faire gratuitement" ?

A propos du Déni plausible, même si ça n'est pas sa définition exacte, je parle de la construction intellectuelle qui permet aux Nuls en informatique de se fabriquer une excuse sur mesure pour ne pas acquérir de compétence en informatique. Dans les plus récurrentes, nous avons en vrac :

  • Il faut être passionné pour s'y intéresser
  • J'ai passé l'âge d'apprendre de nouvelles choses
  • Je n'ai pas le temps
  • Je sais, tu me l'as déjà montré, mais j'ai oublié
  • Toi tu vas faire ça en cinq minutes
  • etc. ad lib.

(Sans transition. Trust me, vous allez comprendre)

Connaissez-vous Adopte un mec ? Connaissez-vous Meetic ?

Meetic, leader du marché depuis 2001. Adopte un mec, créé en 2007. Et pourtant vous connaissez Adopte un mec. Selon le principe de "the winner takes it all" qui prévaut sur Internet, comment est-il possible qu'il y ait de la place pour un #2 sur le marché de la rencontre, à plus forte raison lorsque ce #2 est sorti 6 ans après le leader ?

Si vous regardez sur Facebook, Adopte un mec a 211 000 fans et Meetic (le leader) seulement 65 000 fans. Comment est-ce possible ? La réponse tient, là aussi, en deux points :

  • Snobisme,
  • Déni plausible

Commençons cette fois par le Déni plausible : le fait que Adopte un mec propose une communication décalée et humoristique permet aux inscrits de revendiquer "c'est pour déconner", "c'est une copine qui m'a inscrite", "on a fait ça pour voir dans une soirée fille", etc. S'inscrire sur Meetic, c'est chercher un mec, c'est la honte. S'inscrire sur Adopte un mec, c'est pas très sérieux, voire c'est cool.

Ce qui nous amène au second point, le snobisme. Etre inscrit sur un site de rencontre et l'assumer, en 2015, c'est cool, à condition que celui-ci ne soit pas trop creepy. Adopte un mec est parfait pour ça, ce qui explique son succès, et surtout, le fait que les likes sur sa page soient plus importants que ceux de Meetic.

(revenons à nos moutons)

Pour toutes ces raisons et combinaisons de raisons, je crois que le nom "Je suis nul en informatique" est très puissant car il permet aux As en informatique de se moquer gentiment des Nuls en informatique en leur suggérant l'utilisation d'un service qui s'appelle "Je suis nul en informatique" et il permet au Nuls en informatique de se revendiquer "Nul en informatique" avec une sorte de second degré qui confine au snobisme, mais n'empêche pas les deux populations (Nuls et As) de se rencontrer sur un point : L'échange temps & compétences contre rémunération.

Qu'en pensez-vous ?


Identités vérifiées, 20€/h payable en fin d'intervention.

Ou appelez-nous au 0 891 690 177

Laisser un commentaire