Environ un mois s'est écoulé depuis le lancement et depuis le communiqué de presse. Et le résultat n'est pas brillant. Je me suis planté, mais rien n'est perdu.

Comme je l'expliquais dans mes billets précédents, la viralité du service "Je suis nul en informatique" est réelle. Tellement réelle que j'ai décidé, au lieu de pousser l'audience de départ à coup d'Adwords, de mettre le paquet dans une agence de relation presse. Mais j'avais oublié un petit détail. #JSNEI intéresse deux populations bien distinctes.

En effet, j'ai déduit un peu vite que la viralité que je constatais était le fait des As potentiels autant que des Nuls potentiels. A l'évidence, les As réagissent vite et bien, comprennent immédiatement à quoi sert le service et n'ont aucun doute sur son intérêt futur, à en juger par l'engagement important dès le lancement - et même avant.

En revanche, les Nuls semblent danser d'un pied sur l'autre en découvrant le site, et peu nombreux sont ceux qui vont jusqu'à consulter un numéro de téléphone d'As.

Bêtement - il faut savoir reconnaitre sa bêtise lorsque c'est le cas - j'ai cru que si le site était viral pour une partie de la population, il le serait pour les journalistes destinataires du Communiqué de Presse. Un mois plus tard, je crois que l'on peut affirmer le contraire sans mal.

J'ai cru que la "puissance" de la fonctionnalité me permettrait de m'affranchir des explications et du design, j'avais tort. J'ai déjà mis en place une nouvelle home page et une démo que vous avez peut-être déjà vue. Je vais m'attaquer également au look&feel du site.

Vos commentaires sont les bienvenus.

 


Identités vérifiées, 20€/h payable en fin d'intervention.

Ou appelez-nous au 0 891 690 177

Laisser un commentaire