En lançant “Je suis nul en informatique” il y a un an, j’avais l’ambition de faire se rencontrer les Nuls en informatique et les As en informatique.

Le grand problème de toute place de marché est d’arriver à ce que les deux côtés du marché grossisent à une vitesse compatible, sachant que chaque marketplace a ses propres particularités — comment l’expliquent mieux que moi [email protected] dans cette vidéo et Jean dans ce post en anglais.

Dans mon cas, plusieurs problèmes :

  • Les As en informatique ont un intérêt financier évident à l’utilisation de #JSNEI et sont forcément très utilisateurs des réseaux sociaux -> viralité importante
  • Les Nuls en informatique, au contraire, fonctionnent plus traditionnellement, et découvrent souvent le service via les flyers que je dispose dans les boulangeries, sur les voitures, à la sortie du métro, etc.
  • Fatalement, la viralité côté Nuls s’en trouve réduite à la portion congrue : le bouche à oreille lors du repas de famille — mais avec un pouvoir de prescription forcément beaucoup plus important qu’un partage FB.
  • De plus, les Nuls en informatique sont généralement “habitués” aux disfonctionnements de leur ordinateur. Demi-douzaine de toolbars, ralentissements, popups intempestifs, malwares en pagaille, internet explorer 8, etc. Du coup, à moins d’un blocage total, ce que n’importe quel Y-gen identifierait comme un problème est “supporté” par les Nuls en informatique.
  • Enfin, les Nuls en informatique ont généralement une bonne poiredans leur entourage, ce qui rend leur utilisation de #JSNEI tributaire de l’indisponibilité de la bonne poire en question.

Si l’on doit résumer, pour qu’un Nul en informatique fasse appel à #JSNEI, il faut qu’il soit complètement bloqué, que personne de son entourage ne peuvent ni veuille régler son problème immédiatement, et que le besoin soit suffisamment urgent pour devoir le régler avant que l’entourage ne trouve un moment pour s’y pencher.

Cela fait beaucoup de conditions. L’excellence de l’expérience utilisateur et le ravissement des Nuls en informatique après une intervention — je n’exagère pas, j’y reviendrai — fait que je n’ai pas beaucoup de doute sur la pénétration du produit #JSNEI sur ce marché difficile.

Cependant, j’ai fait une erreur d’appréciation majeure.

J’ai cru que seuls les Nuls et les As étaient concernés par mon service.Or, ces deux populations sont à chaque extrémité du spectre et toutes les nuances de gris qu’il y a entre les deux sont mises à contribution par les Nuls en informatique. En effet, au motif que vous êtes moins nul en informatique qu’eux, les Nuls en informatique vous sollicitent pour leurs problèmes sans que vous soyez fort en informatique pour autant.

Afin de profiter du pouvoir de prescription de cette population, j’ai créé le niveau “un de mes proches est nul en informatique”.

Ainsi, en m’adressant à cette population qui est beaucoup plus présente sur les réseaux sociaux, la visibilité de #JSNEI s’en trouve renforcée et le petit tacle amical “tu devrais aller poser ta question sur ‘je suis nul en informatique’ “ permet aux gens de se débarasser du problème en suggérant une réelle solution à leurs proches Nuls en informatique.

Pour en revenir à mon titre énigmatique, les Proches de nuls sont finalement entre les As et les Nuls comme le cadet d’une fratrie, coincés entre la tyranie d’un aîné et un benjamin qui monopolise l’attention.

Les cadets qui me lisent ne me contrediront pas, les Proches/cadets ont autant d’importance que les autres dans l’écosystème/la famille :)

En conséquence, il est désormais possible d’offrir des cartes-cadeaux à ses proches afin de leur envoyer un As en informatique (un vrai) régler leurs soucis, à moindre frais et en se débarrassant durablement du problème.


Identités vérifiées, 20€/h payable en fin d'intervention.

Ou appelez-nous au 0 891 690 177

Laisser un commentaire